17 juin 2022

C’est le chaos, tant au boulot que chez vous ? Et vous aimeriez retrouver le contrôle ? Tout commence par un bon équilibre entre travail et vie privée. Car une fois que vous aurez trouvé cet équilibre, vous ne perdrez plus le nord dans des situations stressantes. Suivez ces 7 conseils pour rééquilibrer durablement votre travail et votre vie privée.

1. Comptez vos heures de travail

Une journée de travail dans une semaine de 38 heures compte 7,5 heures. Pour être sûr(e) de ne pas souffrir d’une surcharge structurelle, vous répertoriez les tâches que vous devrez avoir clôturées dans ce lapse de temps. Vous n’avez pas assez de 38 heures sur une semaine ? Alors, il est temps de discuter avec votre responsable. Surtout si vous empiétez systématiquement sur votre temps libre pour accomplir vos tâches.

Avec votre responsable, fixez vos priorités en discutez de comment organiser votre travail de manière plus efficace. Vous avez le sentiment que vous devriez céder une partie de vos tâches à quelqu’un d’autre ? Alors, exprimez-le. Votre patron a en effet tout intérêt à ce que ses collaborateurs soient heureux au travail.

2. Partez à la recherche de votre bonheur au travail

Votre gestion du temps a beau être au poil, cela n’empêche que votre job vous laisse quelque peu amer(e) ? Alors, il est bon de vous arrêter un instant sur la nature et la composition de vos tâches. Lesquelles vous donnent satisfaction ? Y en a-t-il qui vous frustrent ? Partagez vos conclusions avec votre responsable.

3. Faites aussi des choix chez vous

Une fois chez vous, vous ne parvenez pas à recharger vos batteries ? Là aussi, vous devez faire des choix. Déterminez combien de bon temps vous souhaitez passer en famille, quand vous méritez un moment à vous tout seul et à quels moments il faut s’appliquer aux tâches ménagères. Pas besoin de le faire tout(e) seul(e). Peut-être que votre partenaires et vos enfants peuvent vous donner un coup de main. Réfléchissez aussi au temps de récurage et de repassage qu’une aide-ménagère pourrait vous aider à sauver. Moyennant un petit investissement, vous auriez plus de temps à investir dans des moments de repos et de bonheur.

4. Coordonnez-vous entre vous

Discuter de votre emploi du jour, tant avec votre partenaire qu’avec votre supérieur(e). Au besoin, mettez-vous d’accord sur ce que vous jugez important et où se situent vos limites. Êtes-vous prêt(e) à récupérer les enfants à l’école et à manger en famille ? Prenez-en bonne note dans votre agenda et rentrez chez vous à temps. Vous voulez continuer à travailler une fois que vos enfants sont au lit ? Parfait ! Dès que ce sera clair pour votre partenaire et votre supérieur(e) aussi, votre sentiment de culpabilité fondra comme neige au soleil.

5. Apprenez à dire non

Vous dites oui à tout ? Alors, il est grand temps que vous commenciez à mieux baliser votre territoire. Pour y parvenir, et vous sentir mieux dans la foulée, vous vous devez de clarifier certaines choses : suis-je obligé de participer à ceci ? Pourquoi ? La réponse ne vous convainc pas ? Alors il vaut mieux opter pour un moment de détente. Mais si, vous avez parfois le droit de vous la jouer cool.

Vous continuez à avoir difficile à dire non ? Alors, n’hésitez pas à faire appel à un coach.

6. Organisez intelligemment votre journée de travail

Accomplissez les tâches les plus difficiles, celles qui requièrent une grande concentration, en début de journée. Elles prennent finalement un peu plus de temps que prévu ? Alors, vous pourrez sûrement récupérer du temps l’après-midi en abordant des tâches plus simples et routinières, qui demandent moins d’énergie.

Vous perdez beaucoup de temps à faire la navette ? Envisagez de travailler plus souvent à domicile. Vous gagnerez facilement une à deux heures de trajet. Sauf… si vous avez trop de distractions à la maison. Ou encore, si, d’office, vous avez plus difficile à brancher votre laptop en fin de journée. Veillez alors d’abord à créer un bel équilibre entre travail et vie privée à l’aide des cinq tuyaux précédents.

7. Travaillez à temps partiel ou prenez un congé de longue durée

Vous ne vous êtes toujours pas remis(e) des nuits écourtées par votre nouveau-né ? Vous souhaitez passez plus de temps avec votre maman, qui nécessite des soins ? Alors, un peu plus de temps et d’espace ne serait sûrement pas de refus. Allez par exemple travailler à temps partiel ou prenez un congé thématique, comme un congé parental ou un congé pour assistance médicale. Discutez des possibilités avec votre supérieur(e) ou le service des relations humaines.